L’Évangile de dimanche dernier (Matthieu 22,34-40) nous rappelle que toute la Loi divine se résume dans l'amour de Dieu et du prochain. L'Évangéliste Matthieu raconte que quelques pharisiens se mirent d'accord pour mettre Jésus à l'épreuve (cf. 22, 34-35). L'un d'eux, un docteur de la loi, lui pose cette question: «Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi?» (v. 36). Jésus, citant le Livre du Deutéronome, répond : «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit: voilà le plus grand et le premier commandement » (vv. 37-38). Et il aurait pu s'arrêter là. Mais Jésus ajoute quelque chose qui n'avait pas été demandé par le docteur de la loi. Il dit en effet : «Le second lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (v. 39). Jésus n'invente pas non plus ce second commandement, mais le prend dans le Livre du Lévitique. La nouveauté tient précisément dans le fait de mettre ensemble ces deux commandements — l'amour de Dieu et l'amour du prochain — en révélant qu'ils sont inséparables et complémentaires, ce sont les deux faces d'une même médaille. On ne peut aimer Dieu sans aimer son prochain et on ne peut aimer son prochain sans aimer Dieu. Le Pape Benoît nous a laissé un très beau commentaire à ce sujet dans sa première encyclique Deus caritas est (nn. 16-18).

source :Vatican

Mais qui est mon prochain ?

Partager cet article

Repost 0