J'ai été très touché par ce texte, profond, d'une personne touchée par la mort d'un être cher, son propre fils.

Cette mort est d'autant plus poignante qu'elle ne va pas dans le sens "normal" des choses qui veut que les parents meurent avant les enfants et non le contraire.

J'ai l'impression que le travail qu'a effectué Danielle pour rédiger ce thème lui a permis de retrouver une certaine paix et de se réconcilier au fond d'elle avec son fils.

Pour ma part, je pense avec elle que la mort n'est pas le bout du chemin mais constitue ce chemin , au même titre que la naissance.Ce sont les deux événements les plus importants de notre vie. Et le fait de savoir qu'on est un simple mortel nous permet d'apprécier d'autant plus la vie qui nous est offerte. Nous n'avons pas le droit de gâcher ce moment, court au demeurant ,qui nous est offert par Dieu.Il faut vivre pleinement sa vie, aller à l'essentiel et ne pas se perdre dans les futilités. Il ne faut pas perdre son temps , tout en sachant le prendre.

La mort est quelque chose qui apparaît complètement incongrue dans notre monde moderne. Tout le monde doit paraître jeune, performant, en pleine santé. Et mourir pour notre monde d'aujourd'hui devient une aberration, il faut cacher la mort. Elle ne doit plus exister. Il n'y a plus de processions dans les rues.La mort devient un acte médical, comme la naissance. Tout se passe à l’hôpital, plus au milieu des siens.La mort , quand elle arrive devient un échec.

Alors que la mort est signe de notre humanité, La mort, même si on la redoute, est quelque chose de naturelle. Pour moi, quand elle n'est pas accidentelle, elle peut être un moyen de progression spirituelle, si on laisse à celui qui va mourir la possibilité de prendre conscience de lui même, en évitant de l'abreuver de sédatifs. La mort est une source d'espérance, pour les croyants que nous sommes, et cela est une différence fondamentale avec tous les athées, qui ne croient plus en rien, sauf au fait que tout s’arrête à notre mort.

Je pense que notre mort est quelque chose de fondamental mais elle n'est qu'une étape dans notre vie vers l'au-delà, où nous rejoindrons nos prédécesseurs et iront de gloire en gloire comme disait Saint Paul, pour rejoindre Dieu au bout du bout .

Je crois sincèrement à la résurrection. Les "morts" sont bien vivants. Ils sont au milieu de nous, avec nous et évoluent prés de nous. Il n'y a personne dans les cimetières, si ce n'est nos dépouilles mortelles. Les cimetières sont des lieux de recueillement, mais le plus important est de savoir que nos morts sont toujours vivants, de penser à eux et de prier pour eux.

Comme disait Jean Paul 2, et bien d'autres avant lui : N'ayons pas peur !

Voilà quelques réflexions que me suggère le beau texte de Danielle

Amitiés.

Tag(s) : #Réflexion

Partager cet article

Repost 0