Les méditations de Saint Vincent de Paul

« Quand nous allons voir les pauvres, nous devons entrer dans leurs sentiments pour souffrir avec eux, et nous mettre dans les dispositions de ce grand apôtre, qui disait : je me suis fait tout à tous (1, Co, 9-22) ; en sorte que ce ne soit point sur nous que tombe la plainte qu’a faite autrefois Notre -Seigneur par un prophète : j’ai attendu pour voir si quelqu’un ne compatirait point à mes souffrances, et il ne s’en est trouvé aucun (Ps 68,22). Et pour cela, il faut tâcher d’attendrir nos cœurs et de les rendre susceptibles des souffrances et des misères du prochain, et prier Dieu qu’il nous donne le véritable esprit de miséricorde, qui est le propre esprit de Dieu : car, comme dit l’Eglise, c’est le propre de Dieu de faire miséricorde et d’en donner l’esprit. Soyons donc miséricordieux, mes frères, et exerçons la miséricorde envers tous, en sorte que nous ne trouvions plus jamais un pauvre sans le consoler, si nous le pouvons, ni un homme ignorant sans lui apprendre en peu de mots les choses qu’il faut qu’il croie et qu’il fasse pour son salut. »

SV XI, 340-342, Conférence aux Missionnaires du 6 août 1656 sur l’esprit de compassion et de miséricorde

Partager cet article

Repost0