1611-2011

Les Frères Carmes Déchaux fêtent cette année le 400ème anniversaire de leur implantation à Paris. Cet anniversaire est à la fois l’occasion de rendre grâce pour l’héritage reçu et de s’ouvrir à l’avenir. Ainsi, les Carmes, fils de sainte Thérèse d’Avila et de saint Jean de la Croix, se sont engagés, en cette année 2011, à refonder le Carmel au cœur de Paris pour proposer plus largement leur spiritualité. Revenir dans le quartier de leur première fondation, rue de Vaugirard, il y a quatre cent ans (1611), ne relève pas d’une nostalgie du passé. Il s’agit pour eux de partager cette voie carmélitaine fondée sur une relation d’amitié toute intérieure avec le Christ, une voie qui constitue l’un des trésors de l’Eglise et peut répondre aux attentes de nombre de nos contemporains.

 

Messe solennelle de Sainte Thérèse d’Avila, le samedi 15 octobre à 17h00 à Saint-Joseph des Carmes La célébration aura lieu en l’église Saint Joseph des Carmes, le samedi 15 octobre à 17h. Elle sera présidée par Mgr André Vingt-Trois, Cardinal Archevêque de Paris, en présence du Père Saverio Cannistrà, Préposé Général de l’Ordre des Carmes Déchaux.

Cette célébration de la solennité de Thérèse d’Avila s’inscrit dans la dynamique de la préparation par l’Ordre du Carmel Déchaussé du cinquième Centenaire de sa naissance en 2015. L’Ordre du Carmel est en effet engagé pour cinq ans dans un cheminement qui comporte chaque année, la lecture personnelle et communautaire de l’une des œuvres de Thérèse. Il s’agit de promouvoir un véritable renouveau spirituel de tous les membres de l’Ordre pour mieux transmettre cette longue tradition de prière fondée sur l’amitié du Christ et orientée vers le service de l’Église. En ce 15 octobre 2011, l’Ordre s’engage plus particulièrement dans la lecture du livre « les Fondations », ce qui pour notre Province est significatif en cette année où nous célébrons le quatrième centenaire de notre implantation à Paris et où nous ouvrons un nouveau couvent à proximité de la fondation d’origine.

 

L’église Saint Joseph des Carmes

L’Eglise des Carmes, consacrée le 21 décembre 1625 à saint Joseph, a été édifiée pour les religieux de l'ordre réformé de Notre-Dame du Mont-Carmel. La Reine Marie de Médicis pose la première pierre d'une chapelle mitoyenne, le 20 juillet 1613. Les travaux prennent fin en 1620. L'architecte, auteur du premier dôme construit à Paris et décoré en trompe- l’œil, pourrait être un Italien ou Jacques Lemercier, revenu de Rome au début des travaux. Plusieurs grandes familles liées à l'ordre des Carmes ainsi que certaines personnalités, comme le chancelier Séguier, dont le confesseur était un Carme, contribueront au financement de la décoration intérieure. Les murs extérieurs de bâtiments du couvent seront enduits d'une peinture blanche et brillante. Cette couleur portera le nom de blanc des Carmes. Les religieux produiront ici une eau de mélisse qui deviendra célèbre sous l'appellation « eau des Carmes ».

La crypte de l’Église Saint Joseph des Carmes abrite de nombreux ossements retrouvés au XIXe siècle. Plusieurs autres souvenirs du massacre sont répartis dans le séminaire : le perron où a eu lieu une partie des exécutions, une salle où le mur garde la trace des baïonnettes ensanglantées. Et quelques lieux où des prisonniers ont pu se cacher.

L’Eglise Saint-Joseph est un lieu d’exception à la fois par sa qualité architecturale, mais aussi par le lieu de mémoire qu’il représente. Cette église témoigne d’un patrimoine historique et d’une tradition intellectuel (les martyrs de 1792, Lacordaire, Ozanam) dans la quelle s’inscrit l’Institut Catholique de Paris dont elle dépend aujourd’hui. Le Jardin des Carmes prolonge le cadre architectural de l’Eglise et des bâtiments de l’ancien couvent, constituant un îlot de verdure au cœur du 6ème arrondissement.

 

« Que rien ne te trouble
Que rien ne t’épouvante
Tout passe Dieu ne change pas
La patience triomphe de tout
Celui qui possède Dieu
Ne manque de rien
Dieu seul suffit ! »

 

stetherese.jpg

Tag(s) : #Spiritualité

Partager cet article

Repost 0