Le soir du 7 juillet 1866, Bernadette franchit le seuil de Saint-Gildard, Maison-Mère de la Congrégation des Sœurs de la Charité de Nevers qu'elle avait connue à l'Hospice à Lourdes et prend ainsi le chemin d'Evangile proposé par la Congrégation qu'elle a choisie.

" Dieu est Charité "

A son arrivée, Bernadette a pu lire ces mots, gravés dans la pierre du fronton de la Maison.

Ils rejoignent l'expérience déjà inscrite dans son cœur : celle de l'amour surprenant de Dieu pour tout homme.

Pendant 13 ans, Bernadette restera à Saint-Gildard, successivement aide-infirmière, responsable de l'infirmerie, sacristine mais souvent malade elle-même…
A Nevers, dans une vie humble et cachée, elle portera dans son être une profonde solidarité avec les plus pauvres.
Attachée à Jésus qui a aimé jusqu'à donner Sa vie, elle cherchera à traduire dans chacun de ses gestes et de ses mots, le désir de son cœur :

" Je ne vivrai pas un instant que je ne le passe en aimant "

Souvent malade dans les derniers temps de sa vie, Bernadette fait de longs séjours à l'infirmerie Sainte Croix.

" On la quitte plus fort et plus assuré qu'on est venu "

 

A découvrir ici

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0