Pour sa première homélie, le pape nous éclaire avec ses quelques phrases :

Cheminer : « notre vie est un chemin », il s’agit pour le chrétien de « cheminer toujours en présence du Seigneur, à la lumière du Seigneur ».


Édifier : Édifier l’Eglise, sur « des pierres, qui ont de la consistance », mais qui sont aussi « vivantes par l’Esprit Saint ».

Confesser : « Nous pouvons cheminer autant que nous voulons, nous pouvons édifier tant de choses, mais si nous ne confessons pas Jésus-Christ, cela ne va pas ». L’Eglise devient, une ONG philanthropique, « mais pas l’Epouse du Seigneur ».


« Si on ne chemine pas, on s’arrête », « si on n’édifie pas sur les pierres… tout s’écroule, sans consistance » et « celui qui ne prie pas le Seigneur prie le diable », car « quand on ne confesse pas Jésus-Christ, on confesse la mondanité du diable, la mondanité du démon ».

Ces trois actions : « cheminer, édifier, confesser », ne peuvent se vivre sans la croix : « Quand nous cheminons sans la Croix, quand nous édifions sans la Croix et quand nous confessons un Christ sans la Croix nous sommes mondains : nous sommes des prêtres, des évêques, des cardinaux, des papes, mais pas des disciples du Seigneur ».


Le pape a donc souhaité que l’Eglise ait « le courage de cheminer en présence du Seigneur, avec la Croix du Seigneur; d’édifier l’Eglise sur le sang du Seigneur, versé sur la Croix; et de confesser l’unique Gloire, le Christ crucifié ».

 

 

Texte intégral ici

Tag(s) : #Spiritualité

Partager cet article

Repost 0