Le pape présente saint Jean de la Croix

Marcher avec le Christ, ce n'est pas « un fardeau supplémentaire », fait observer le pape Benoît XVI, mais une « lumière » pour toute la vie. Car notre « vocation à tous » c'est de « nous laisser aimer par Dieu ».

Le pape a consacré sa catéchèse du mercredi à saint Jean de la Croix. Il y a deux semaines, il avait présenté la réformatrice du Carmel, sainte Thérèse d'Avila.

En italien, le pape a insisté sur le fait que « le chemin avec le Christ, aller avec le Christ, 'le Chemin', n'est pas un poids ajouté au fardeau déjà assez difficile de notre vie, ce n'est pas quelque chose qui rendrait encore plus lourd ce fardeau, mais il s'agit d'une chose totalement différente, c'est une lumière, une force, qui nous aide à porter ce fardeau ».
Benoît XVI a ajouté cet exemple : « Si un homme porte en lui un grand amour, cet amour lui donne presque des ailes, et il supporte plus facilement toutes les épreuves de la vie, car il porte en lui cette grande lumière ; telle est la foi : être aimé par Dieu et se laisser aimer par Dieu en Jésus Christ. Se laisser aimer, cest la lumière qui nous aide à porter le fardeau de chaque jour ».
Pour le pape, à l'école de saint Jean de la Croix, « la sainteté n'est pas notre œuvre, très difficile, mais elle est précisément cette « ouverture » ouvrir les fenêtres de notre âme pour que la lumière de Dieu puisse entrer, ne pas oublier Dieu car c'est justement dans l'ouverture à sa lumière que se trouve la force, la joie des rachetés ». « Prions le Seigneur, a invité Benoît XVI, afin qu'il nous aide à trouver cette sainteté, à nous laisser aimer par Dieu, qui est notre vocation à tous et la véritable rédemption ».
Le pape a rappelé quelques données biographiques : « né en 1542, saint Jean de la Croix est ordonné prêtre dans l'ordre carmélitain. Il adhère immédiatement au projet de réforme du carmel entrepris par sainte Thérèse d'Avila, 'pour la plus grande gloire de Dieu' ». « Surnommé le 'Docteur mystique ou de la théologie spirituelle', il est l'un des plus importants poètes lyriques espagnols. Ses œuvres sont : « La montée du Carmel », « La Nuit obscure », « Le Cantique spirituel » et « La Vive Flamme d'amour ». Elles proposent un chemin de purification de l'âme par l'action mystérieuse de l'Esprit Saint jusqu'à l'union d'amour avec Dieu », a expliqué le pape.
Et de préciser en quoi consiste cette purification accomplie par Dieu dans l'homme : « La purification commence par celle des sens et se poursuit avec celle de l'intention, de la mémoire et de la volonté, qui s'obtient par la foi, seule mesure de Dieu, l'espérance pure et la charité qui relève l'âme vers Dieu. C'est Dieu seul qui purifie ! L'homme doit collaborer en se libérant de ce qui est contraire à la volonté de Dieu, et en se disposant à son action avec générosité ».

« Chers frères et sœurs, saint Jean de la Croix, chantre de l'Amour divin, nous exhorte à emprunter résolument le chemin de purification de notre cœur et de notre vie pour rencontrer la lumière du Christ par delà nos obscurités humaines. La sainteté n'est pas le privilège de quelques-uns, elle est la vocation à laquelle chaque chrétien est appelé ! » a insisté le pape.
A l'issue de sa catéchèse en français, le pape a ajouté cette salutation : « Je salue cordialement les pèlerins francophones, en particulier les jeunes et les formateurs du séminaire de Bayonne, accompagnés de leur évêque, Mgr Marc Aillet. Recueillant le message de saint Jean de la Croix, je vous invite à approfondir votre vie chrétienne et à expérimenter les vertus théologales, source d'une vraie transformation de vos vies et d'une progressive union avec Dieu. Avec ma Bénédiction ! »

ROME, Mercredi 16 février 2011 (ZENIT.org)

Tag(s) : #Spiritualité

Partager cet article

Repost 0