« Laissant tout », cette formule, ce chemin proposé n’est pas forcément le même pour chacun, chacune d’entre nous, mais ce qui est sûr, c’est qu’il doit provoquer en nous un changement du genre radical, une démarche en profondeur, qui va labourer tout notre être. Suivre le Christ, c’est vraiment et profondément accepter de remettre en cause toutes nos belles certitudes et nos constructions intérieures.

De pécheur de poissons, Jacques, Jean et Simon-Pierre vont exercer leurs talents et leurs dons naturels pour une mission nouvelle, leur formation va se faire sur le tas, au contact de Jésus, ils vont découvrir que cet homme n’est pas comme tout un chacun, il jette en permanence un regard d’amour et de pardon sur tous ceux et celles qu’il rencontre, il ouvre des horizons nouveaux où tout devient possible, il redonne espoir et force, il remet debout.

Voici peut-être pour nous une mission à remplir, un regard nouveau à poser autour de nous, pour suivre ce chemin tracé par le Christ, nous voici face à l’homme ou la femme écrasés par les difficultés de la vie, le chômage, le manque du strict nécessaire.

Vous avez entendu comme moi dimanche dernier St Paul nous dire que le plus important ce n’est pas la foi ou l’espérance, mais bien la charité. (Cor 13,13)

Les apôtres bouleversés par cette pêche hors du commun, semblent écrasés et perdent pied, rapidement Jésus les remet debout et leur ouvre des horizons insoupçonnables où tout devient possible pour de pauvres pécheurs juifs.

Et nous là-dedans, où sommes-nous ?

La démarche « Diaconia servons la Fraternité » dont j’ai eu déjà l’occasion de parler souvent, nous rappelle à tous que la charité, la fraternité ou toutes formules semblables ont une place primordiale dans notre foi.

Une image est souvent utilisée pour parler de notre engagement chrétien, on le fait reposer sur 3 pieds : la foi, l’espérance et la charité et comme je l’indiquais ci-dessus, St Paul ose nous dire que le pied le plus important c’est la charité !

Oui Dieu nous envoie, avec l’aide de sa grâce, de sa force à la rencontre de l’autre, pour le remettre debout, pour lui faire connaître le vrai Dieu à travers notre comportement de chaque jour et notre manière de vivre notre foi chrétienne.

Il ne s’agit plus alors de belles paroles, mais d’un changement de comportement, la parole de Dieu que nous sommes conviés à découvrir, à méditer, doit devenir notre manière de vivre, dans le plus ordinaire de notre vie.

On n’est pas uniquement chrétien le dimanche à la messe, on l’est depuis notre baptême, on l’est dans la rencontre la plus banale, la plus ordinaire, dans notre écoute, dans nos paroles de réconfort.

Pêcheurs d’hommes, à la suite des Apôtres, voici notre mission, le Christ a ouvert la voie. Sa parole, son comportement, son amitié pour les plus pauvres, les plus exclus, sont là pour nous montrer le chemin et nous accompagner tous les jours et nous mettre ainsi à la suite du Ressuscité.

 

Philippe Gonord, diacre

 

 

 

"Avance au large ... Sois sans crainte..."

Évangile selon St Luc, Chap. 5

Tag(s) : #Spiritualité

Partager cet article

Repost 0